DEUX GRANDS HOMMES, ENCORE

Voici la réponse à la 28ème énigme… Qui est cet homme :  né le 20 juin 1899 à Béziers, d’un père professeur d’histoire géographie. Petit fils d’un instituteur franc maçon, et évoluant dans un univers laïc, qui clame haut les valeurs de la République, on comprend alors mieux son engagement comme préfet d’Eure et Loir. On comprend mieux alors son engagement dans la Résistance et ses responsabilités dans le Conseil National de la Résistance. Il s’agit de Jean Moulin ! En septembre 1941 en effet, il rejoint l’organisation de résistance de  la France libre à Londres. Il est reçu par Charles de Gaulle à qui il fait un compte rendu de l’état de la Résistance en France et de ses besoins, notamment financiers et en armement. Il est alors envoyé à Lyon par Charles de Gaulle pour unifier les mouvements de la Résistance. Il est arrêté à Caluire, dans la banlieue de Lyon, le 21 juin 1943 et conduit au siège de la Gestapo. Là, il est torturé par le chef de la Gestapo : Klaus Barbie. Il meurt dans le train qui le transporte en Allemagne peu avant le passage de la frontière, le 8 juillet 1943. Son décès est enregistré en gare de Metz. Un cénotaphe lui est dédié au Panthéon où se trouvent les tombeaux des grands hommes de la République française. Son corps n’a jamais été identifié avec certitude, et l’urne transférée au Panthéon ne contient que les « cendres présumées de Jean Moulin ».

Pour relire l’article que nous lui avons consacré, c’est par ici.

Jean Moulin
Jean Moulin

Voici la question du jour 29… Qui a prononcé ces mots :

Ecoute aujourd’hui, jeunesse de France, ce qui fut pour nous le Chant du Malheur. C’est la marche funèbre des cendres que voici. A côté de celles de Carnot avec les soldats de l’an II, de celles de Victor Hugo avec les Misérables, de celles de Jaurès veillées par la Justice, qu’elles reposent avec leur long cortège d’ombres défigurées. Aujourd’hui, jeunesse, puisses-tu penser à cet homme comme tu aurais approché tes mains de sa pauvre face informe du dernier jour, de ses lèvres qui n’avaient pas parlé ; ce jour-là, elle était le visage de la France…

Un indice : là.

La réponse … demain ! Amusez-vous, encore un peu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s