L’AVENTURE DE L’AVENT. JOUR 13. LUCIE ET LA LUMIERE

L’Avent. Avant quoi ? Comme les enfants, ouvrons chaque jour une petite porte. Vers une surprise que peut nous apporter cette période. Vers une douceur. Un symbole. Une figure. Une pensée. Une image. Chaque jour un petit cadeau. Pour supporter l’envahissement de l’ombre. Pour supporter l’approche de l’hiver. Pour supporter l’attente. L’ Avent. Avant quoi ?

calendrier-avent-cube

À LA SAINTE LUCE…

… le jour avance du saut d’une puce. Dicton qui veut dire qu’à partir de la Sainte Lucie, le 13 décembre, le soleil se couche plus tard que la veille dans l’hémisphère nord. Mais il semblerait que l’explication provienne plutôt du passage du calendrier julien au grégorien, qui eut lieu en France le 9 décembre 1582. Le 13 décembre dans le julien correspond à notre époque au 26 décembre, date à laquelle la durée du jour commence à augmenter effectivement. Lucie représente la sainte Lumière qui protège la vue comme les yeux. Lux, lucis, la lumière en latin. Nous sommes à la mi-temps de l’Avent. La lumière va se faire de plus en plus proche. Et la Sainte Lucie est une fête très populaire dans le nord de l’Europe, notamment en Suède, au  Danemark, en Finlande et en Norvège. Pays où l’obscurité règne une bonne partie de l’année. En France ? À Montbéliard, on organise le Défilé des Lumières. En Alsace, Lucie devient Christkindel : une jeune fille vêtue de blanc et portant une chandelle. Elle accompagne Saint Nicolas et le Père Fouettard. Tandis que ce dernier punit les enfants qui n’ont pas été sages, Lucie-Christkindel dresse la liste de leurs bonnes actions pour les récompenser…

Lucia-13.12.06

LUCIE DE SYRACUSE

Lucie est une jeune fille qui vécut à Syracuse entre la fin du IIIème et le début du IVème siècle. Elle obtint de Sainte Agathe la guérison de sa mère. Elle distribuait les biens qu’elle possédait aux pauvres et avait fait vœu de chasteté. Ce qui mit très en colère le fiancé à qui elle était promise. On raconte qu’elle se creva les yeux et qu’elle les lui envoya dans une boîte pour se dédire. On raconte que le fiancé éconduit aurait dénoncé Lucie à Dioclétien, qui poursuivait les Chrétiens. Elle montra une résistance sans faille. Et un « miracle » voulut que les soldats romains, qui voulaient l’emmener de force dans un lupanar pour qu’elle perdît sa chasteté, ne purent remuer son corps d’un pouce. On la martyrisa donc autrement : en transperçant sa gorge d’une épée…

Santa_Lucia_-_Quirizio_da_Murano

 Bonne fête de la lumière, et ouvrez l’œil… !

image 1

image 2

image 3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s