CHACUN FAIT AS MODE : LE DEFILE SOUS TOUTES SES COUTURES

Fauteuil trône, drapé soyeux et rouge profond. Fauteuil traîne,  tulle et chapeau blanc. Fauteuil arbre, branches colorées et oiseaux des îles. Robes accordéons pour accordéonistes. Ombrelles et dentelles. Parapluies à gouttes de tulle,  froufrous en noir et blanc. Robes de soirée à cœurs et pompons papiers collés. Robes à tubes et tuyaux dorés. Rouge boudeur et boutons de roses. Robe à visage, robe à lunettes et escarpins vernis. Tubes et lamelles de métal noir, tresses africaines brunes et blondes. Froufrou fourrure et fauteuil chauve souris. Les créations du Défilé hors normes CHACUN FAIT AS MODE, présentées ce samedi 21 janvier au Grand Sud à Lille, ont enflammé le podium d’un soir et les cœurs des spectateurs. Retour sur ce moment hot en couleurs et en joie…

Une différence ? L'une est blonde, l'autre est brune...
Une différence ? L’une est blonde, l’autre est brune…. Photo de Jérôme Haremza.

UN DÉFILÉ DÉFI

88 mannequins, valides, non valides, 150 personnes mobilisées pour créer l’événement. De la création des costumes à la mise en scène. Enfants et jeunes de l’IEM Jules Ferry de Lille et de l’IEM Dabbadie, à Villeneuve d’Ascq ;  enfants et jeunes des Services d’éducation et de soins spécialisés à domicile, les SESSD Jean Grafteaux, Les Près, Marc Sautelet basés à Villeneuve d’Ascq encore ;  enfants et jeunes venus de tous les coins des Hauts  de France, qui sont sollicités pour créer des costumes et les présenter au public. Comédiens de La Folle Avoine, danseurs de N’DIDANCE, de Danse qui veut et Abdallah le danseur prometteur.  Jongleurs de la Freaky Factory. Techniciens de la Salle du Grand Sud. Partenaires du Centre social de l’Arbrisseau. Ambassadeurs de la Ville de Lille. Bénévoles de l’Amicale Marc Sautelet. De l’APF. De Don de Soie. D‘Épin’Art.  Coiffeurs et coiffeuses de l’école InformatIf. Spécialistes de La Maison des Modes. Le Rêve de Norinia et Catherine Faidherbe, LMAC et Audrey Boulfroy en grands commanditaires et organisateurs de cet événement fou. Annie Fovette en créatrice de mode et en directrice artistique. Bernard Philippe enfin, metteur en scène, rassembleur de pièces de puzzle, en grand architecte de ce monument d’un soir. Permettre à tout ce petit monde de réaliser un rêve : être créateur et mannequin le temps d’un défilé… Mission accomplie, défi relevé…

Mannequins d'un soir...
Mannequins d’un soir… Photo de Jérôme Haremza.

UN DÉFILÉ QUI FAIT FI DES DIFFÉRENCES

Édouard et Pénélope, maîtres de cérémonie de la Cie théâtrale La Folle Avoine, nous préviennent : on

Mannequins d'un soir...
Mannequins d’un soir… Photo de Jérôme Haremza.

fait fi des différences. De la différence. On raye le mot de son vocabulaire. Parce que les différences, on ne les soupçonne pas ! Jeunes ou (beaucoup) moins jeunes, noirs et blancs, filles et garçons, hommes et femmes, enfants et adultes, valides et non valides… On a en effet du mal à percevoir ce qui les différencie. Par contre, on voit immédiatement ce qui se ressemble et qui les rassemble. Ce sont les mêmes explosions de couleurs, de formes et d’inventivité dans la création des costumes. C’est la même démarche assurée, sur le  podium et dans les têtes. Ce sont les mêmes mimiques et minauderies empruntées en un clin d’œil aux pro de la mode. Ces sont les mêmes sourires accrochés à tous les visages et les mêmes baisers de fraternité envoyés au public. C’est la même émotion, sur scène et dans la salle. Légère et s’exaltant au fil du défilé, à l’image de ces petits ballons qui s’échappent d’une robe enfantine…

Robes ballons... un exemple de créations... Photo de Jérôme Haremza.
Robes ballons… un exemple de créations…Photo de Jérôme Haremza.
... et des sourires sur tous les visages...
… et des sourires sur tous les visages… Photo de Jérôme Haremza.

UN DÉFILÉ… LA FIN ?

Fantaisie, Poésie, Insolite, Fashion. 4 mouvements d’une symphonie éclectique, reliés par des impromptus de danse, de comédie, d’humour, de musique et de mystère. Gentillesse, rires, amour, joie, 4 mots cueillis au hasard du défilé, 4 mots accrochés à un parapluie,  qui résument  à merveille l’esprit de cette soirée unique… Pour prolonger encore un peu cette communion entre acteurs et spectateurs, des photos, prises par François Dehaene et Virginie Rooses. Et un DVD est en préparation. Parce qu’on ne peut que graver un souvenir de cette intensité…

Blog de LMAC : ici.

Page Facebook de LMAC : là.

Site de Le Rêve de Norinia : par ici.

Page Facebook de Le Rêve de Norinia : là.

Page Facebook de la salle Le Grand Sud à Lille : ici.

Page Facebook de François Dehaene, photographe : ici.

Page Facebook de Virginie Rooses, photographe : .

Page Facebook de Jérôme Haremza : ici.

Les photos ont été fournies par JEROME HAREMZA : qu’il en soit remercié !

A LA MODE DE CHEZ EUX

Ils sont nés dans de drôles de choux. À la mode de chez eux, on a entre 2 et 25 ans, et on souffre. De toutes sortes de handicaps et des troubles associés. On fréquente un IEM. Ou pas… On est suivi par un service de soins spécialisés. Et on rêve de vivre avec tout le monde. Comme tout le monde. Alors, pour planter là les indifférents ou les cyniques, tous ces jeunes participent à un événement atypique et exceptionnel : un défilé de mode « hors normes », le 21 janvier 2017, à 18h, au Grand Sud, à Lille. Chacun fait as mode. Défilé hors normes. Défilé énorme.

Chacun fait as mode. Un défilé spectacle énorme.
Chacun fait as mode. Un défilé spectacle énorme.

Chacun fait as mode : voyez dans l’inversion du déterminant peut-être un clin d’œil langagier à la touche toute régionale de cet événement… Ce sont en effet des enfants et des jeunes de l’IEM Jules Ferry de Lille et de l’IEM Dabbadie, à Villeneuve d’Ascq ;  des enfants et des jeunes des Services d’éducation et de soins spécialisés à domicile, les SESSD Jean Grafteaux, Les Près, Marc Sautelet basés à Villeneuve d’Ascq encore ; enfin, des enfants et des jeunes venus de tous les coins des Hauts  de France, qui sont sollicités pour créer des costumes et les présenter au public. Être créateur et mannequin d’un jour…

Chacun fait as mode : rendez-vous le 21 janvier...
Chacun fait as mode : rendez-vous le 21 janvier…

Pour de rire. Pour jouer. Car le défilé est un prétexte. Pas une handi fashion, comme il en existe déjà, qui présente des vêtements adaptés aux handicaps. Non. Une excuse pour créer un grand spectacle. Et LMAC (Lille Métropole Arts et Culture), avec à sa tête Audrey Boulfroy, et Le Rêve de Norinia, asso présidée par Catherine Faidherbe, organisent cet événement atypique. Bernard Philippe, fondateur de LMAC, est l’homme orchestre du projet. Ils ont fait appel à d’autres partenaires de jeu pour inscrire ce défilé énorme dans un chouette show tout chaud :  Michel Picavet, le compagnon acteur de toujours, qui participait déjà dans les années 1980-1990 aux spectacles de cirque montés à l’époque par les jeunes de feu le foyer Jean Grafteaux, initiés par Bernard Santraine. Père fondateur de la culture et des pratiques artistiques comme vecteurs d’intégration et d’épanouissement des personnes en situation de handicap. Autres partenaires de création : La Compagnie théâtrale La Folle AvoineDanse qui veut, compagnie de danse handivalide présidée par Cathy Marin ; le Centre Social et Culturel de L’Arbrisseau ;  et les Ambassadeurs de la ville de Lille. Et une invitée surprise : Théodora Marais, miss euro région, qui prendra part au défilé…

Etre créateur et mannequin d'un jour...
Etre créateur et mannequin d’un jour…
lmac
Lille Métropole Arts et Culture, à l’initiative du projet.
Le Rêve de Norinia, partenaire du projet.
Le Rêve de Norinia, partenaire du projet.

Et ce projet, chapeauté de main de maître par Bernard Philippe, successeur et disciple de Bernard Santraine, est rendu possible par des mécènes et soutiens qui ont compris l’importance de rendre visibles les différences : les Villes de Lille et de Villeneuve d’Ascq,  Don de Soie (association qui recycle les vêtements ; par ici le site), la  Banque Populaire du Nord, le Crédit Agricole; citons encore les Maisons de Mode (implantées à Lille et à Roubaix autour d’une même ambition : développer la création textile en offrant des services et des lieux dédiés aux jeunes créateurs de mode afin que ceux-ci participent au renouveau textile du Nord ; le site : ) ; et enfin, InformaTif ( École privée de coiffure et d’esthétique ; le site : ici. ).

Etre créateur et mannequin d'un jour...
Etre créateur et mannequin d’un jour…

Et pour  vous donner une idée du talent de tous ces jeunes, voici un extrait vidéo qui revient sur les prestations artistiques précédentes :

Chacun as mode. AS, c’est aussi une inversion, comme une traversée du miroir volontaire. Miroir. Qui renvoie une image parfois tellement trompeuse de ce que nous sommes vraiment. Une image qui voudrait coller aux normes imposées par la société. Et c’est justement contre ces normes, dans l’énorme, que ce défilé s’inscrit. Pour faire exploser les canons traditionnels de la mode. Pour que chacun, chacune, non pas « malgré » mais « avec » ses différences, puisse trouver sa place sur le podium. 40 duos, valide-non valide, constitués pour montrer la diversité dans l’harmonie, pour favoriser la mixité sociale et générationnelle, pour répondre aux besoins d’estime de soi et de reconnaissance des personnes en situation de handicap. 40 duos dont s’occupe Annie Fovette, art thérapeute, conceptrice des costumes et associée enthousiaste de Bernard Philippe dans cette aventure. 40 duos dont les images seront immortalisées par des photographes et des  vidéastes, dont Virginie Rooses et François Dehaene. 40 duos qui sont la preuve encore, après le succès du précédent spectacle En Piste : les géants tournent de 2015, que l’enthousiasme créatif donnent des ailes à ceux et celles qui ne sont pas nés dans les mêmes choux…

Blog de LMAC : ici.

Page Facebook de LMAC : là.

Site de Le Rêve de Norinia : par ici.

Page Facebook de Le Rêve de Norinia : là.

Page Facebook de la salle Le Grand Sud à Lille : ici.

Page Facebook de Virginie Rooses, photographe : .

Page Facebook de François Dehaene, photographe : ici.

Photographies fournies, avec l’aimable et enthousiaste autorisation, par Bernard Philippe. Qu’il en soit remercié !