QUAND LES JEUNES DU CMJ DE COUDEKERQUE BRANCHE SE SOUVIENNENT…

24 avril. Journée Nationale du Souvenir des victimes de la Déportation. Ils ont bravé le froid, la pluie, et leur émotion, pour rendre hommage aux déportés et porter la mémoire d’événements qu’ils n’ont pas connus. Entourés de plus anciens, trois jeunes représentants du CMJ de Coudekerque Branche se sont recueillis ce dimanche et ont retracé les grandes lignes du procès de l’horreur, Nuremberg. Retour sur ce moment digne et émouvant.

Stèle à la mémoire des Déportés, Cimetière de Coudekerque Branche.
Stèle à la mémoire des Déportés, Cimetière de Coudekerque Branche.

La Seconde Guerre Mondiale, Goering, les camps de concentration et d’extermination, la cruauté généralisée en empire… Tout ça, ils n’en avaient que vaguement entendu parler. M. Jean Luc Decreton, Coordinateur du Conseil Municipal des Jeunes, les a initiés avec beaucoup de tact et de justesse à ces tristes pages de notre Histoire. Qui ? Les enfants du Conseil Municipal des Jeunes de Coudekerque Branche. De jeunes élus âgés de 8 à 10 ans…

Louise Minne, Maire, au centre. A droite : Angèle Julien, Adjointe. A gauche, Samuel Dumey, 1er Adjoint.
Louise Minne, Maire, au centre. A droite : Angèle Julien, Adjointe. A gauche, Samuel Dumey, 1er Adjoint.

Ils étaient trois ce dimanche. Louise Minne, Maire. Samuel Dumey, Premier Adjoint. Et Angèle Julien, Adjointe. Ils avaient travaillé leur diction, appris à maîtriser leur souffle et leur stress pour lire. Lire une synthèse du déroulement du procès de Nuremberg. Et leurs jeunes voix ont ému l’auditoire présent. Un auditoire concerné. M. Jean-Paul Parent, Adjoint délégué aux affaires scolaires, à la tranquillité publique et aux anciens combattants. Le Capitaine de Vaisseau  Gaël Verpiot, Commandant d’Armes de la Marine Nationale de Dunkerque. Les Anciens Combattants. Portant drapeaux et dignité.

Gaël Verpiot, Commandant d’Armes de la Marine Nationale de Dunkerque et Jean Paul Parent, Adjoint aux Anciens Combattants.
Gaël Verpiot, Commandant d’Armes de la Marine Nationale de Dunkerque et Jean Paul Parent, Adjoint aux Anciens Combattants.

Du 20 novembre 1945 au 10 octobre 1946, les plus hauts dignitaires du nazisme comparaissent dans le tribunal de la ville de Nuremberg. Le choix du lieu est lourd de sens : Nuremberg est, dans les années 1930,  berceau du nazisme et terreau de la doctrine de l’aryanisme. Le NSDAP ( le parti national socialiste = le parti nazi), la SS (escadron de protection), le SD (service de sécurité) et la Gestapo (police politique) sont reconnus organisations criminelles. 12 condamnés à mort dont Goering, Commandant en chef de la Luftwaffe et ministre de l’Aviation, personnage clé du IIIème Reich. 3 condamnations à la prison à perpétuité dont celle de Rudolf Hess :  compagnon influent d’Adolf Hitler dès ses débuts politiques,  représentant officiel auprès du parti nazi (chef de la chancellerie du NSDAP) et principal rédacteur des lois de Nuremberg qui fondent le nazisme. D’autres condamnations à des peines de prison longues sont prononcées. Nuremberg invente un chef d’inculpation : le crime contre l’humanité. Voir à ce propos notre précédent article : ici.

C’est ce que nos trois jeunes ont rappelé. Parce qu’il est essentiel de faire savoir qu’il n’ait pas de crime impuni. Parce que la connaissance du passé doit éclairer le présent et orienter l’avenir. Parce que si nous voulons que la paix ne soit plus un mot vide de sens, il faut sans cesse porter haut les valeurs humanistes de respect et de fraternité. Ce message de paix, celui de Gandhi, on le retrouve d’ailleurs sur le parvis de l’Hôtel de Ville :

Si tu veux la paix dans le monde,
il faut la paix dans ton pays.

Si tu veux la paix dans ton pays,
il faut la paix dans ta région.

Si tu veux la paix dans ta région,
il faut la paix dans ta ville.

Si tu veux la paix dans ta ville,
il faut la paix dans ta rue.

Si tu veux la paix dans ta rue,
il faut la paix dans ta maison. 

Si tu veux la paix dans ta maison,
il faut la paix dans ton cœur.

Alors, que la paix soit dans tous les cœurs…

image 1

images 2 et 3 : avec l’aimable autorisation de M. J.L. Decreton. Qu’il en soit remercié !

Un commentaire sur “QUAND LES JEUNES DU CMJ DE COUDEKERQUE BRANCHE SE SOUVIENNENT…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s