QUI SE SOUCIE DU CONGO BRAZZAVILLE ?

Le Congo, kesako ? Qu’est-ce qui se passe ? On entend parler d’un référendum, de révoltes, d’ingérence de la France mais aussi d’indifférence, voire de mépris. On vous explique ici.

sassou

CHRONIQUE D’UNE DICTATURE ANNONCÉE

Le Président Denis SASSOU NGUESSO a proposé un référendum, dimanche 25 octobre 2015, pour que la population de son pays donne son avis (oui, bulletin vert / non, bulletin rouge) concernant une modification de la Constitution. Ceci lui permettrait de faire sauter les verrous lui interdisant de briguer d’autres mandats présidentiels et de se maintenir, ainsi, indéfiniment au pouvoir. Démarche, et cumul des mandats, que la Constitution du CONGO-Brazzaville ne permet actuellement pas.  Le Président Denis SASSOUS NGUESSO totalise 32 ans d’exercice de la fonction de Président de la République et plus de 41 ans en tant que membre du Gouvernement … Ça ressemble à un Coup d’État constitutionnel…

LA POSITION DE LA FRANCE

Elle est floue et mouvante. C’est le moins qu’on puisse dire… Voilà ce que déclarait le Président Hollande le vendredi 21 novembre 2014, lorsqu’il remettait le prix de la Fondation Chirac pour la prévention des conflits, à la blogueuse et militante tunisienne des Droits de l’Homme, Amira Yahyaoui :

« L’Afrique, elle, a besoin aussi que l’on promeuve partout les valeurs démocratiques. Et encore ces derniers jours, la population du Burkina Faso a fait une belle démonstration qui doit, à mon avis, faire réfléchir ceux qui voudraient se maintenir au-delà du temps nécessaire à la tête de leur pays en violant l’ordre constitutionnel. Parce que ce qu’a fait la population du Burkina Faso, c’est tout simplement de faire respecter le droit et de permettre que l’on empêche de réviser une Constitution, une loi fondamentale pour une convenance personnelle ». Ça, c’était en 2014…

Quelques jours avant le référendum, en reconnaissant à son homologue congolais « le droit de consulter son peuple », François Hollande s’était attiré les foudres de la presse africaine francophone. Il a rectifié  depuis en disant souhaiter « que les Constitutions soient respectées et que les consultations électorales se tiennent dans des conditions de transparence incontestables ».

hollande

L’Union Européenne, tout comme la présidente de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, ont, quant à elles, appelé au respect de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance. Une charte qui interdit les changements constitutionnels à des fins personnelles…

LE VOTE

Pour le pouvoir congolais, la victoire est pourtant sans appel : 92,96 % des votants se sont prononcés en faveur de la nouvelle Loi fondamentale, qui permet au président, Denis Sassou-Nguesso, de se représenter en 2016. 72,44 % du corps électoral aurait participé au scrutin.

L’opposition, qui s’est empressée de dénoncer une « tricherie », a appelé à « la désobéissance civile » pour faire obstacle au texte. Tous les observateurs sur place ont en effet constaté que la population avait déserté les bureaux de vote. Le Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad), une des deux principales plates-formes de l’opposition, estimait lundi la participation à  10 % …

Le projet soumis au référendum fait sauter les deux verrous interdisant à Denis Sassou-Nguesso de briguer un troisième mandat présidentiel en 2016 : la limite d’âge et celle du nombre des mandats.

UN SOUTIEN QUI LAISSE PERPLEXE…

Le seul qui s’alarme de la dictature qui est en train de s’installer au Congo Brazaville, et qui doit sourire des tergiversations des partis républicains traditionnels, c’est …. Louis Aliot ! Député Français au Parlement Européen (Groupe ENL – Europe des Nations et des Libertés), élu de la circonscription Sud-Ouest (Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Aquitaine), Vice-Président du …. Front National !

Alors, Charybde ou Scylla ?

Pourquoi les Partis Républicains traditionnels, défenseurs de la démocratie, se taisent-ils ? Quel est l’intérêt du Président François Hollande à tergiverser et à ne pas se positionner efficacement ? Cautionne-t-il ? Pourquoi le Parti Socialiste, pour lequel de nombreux Africains ayant la nationalité française votent par conviction et par tradition, ne se prononce-t-il pas clairement ?

LA VOIX DU PEUPLE

Des morts, des blessés graves, des disparitions inexpliquées, des interrogatoires « musclés », pour ne pas dire des tortures… Voilà encore ce que les grands médias ne disent pas…

Pour conclure, laissons la parole à  un Congolais« Si les Congolais doivent mourir à cause de TOTAL, de Bolloré et autres intérêts de Mon-amie-la-France, alors, tant qu’à faire, les Congolais doivent mourir en vaillants combattants, en faisant très bien comprendre à  Mon-amie-la-France  que LA VIE HUMAINE EST PLUS SACRÉE QUE TOTAL, Bolloré et autres ». Marie-Louise ABIA, message diffusé le 28 octobre 2015, par www.congo-liberty.com

drapeau cu congo

Sources des informations : congo.liberty.com, RFI, le blog de La Voix du Peuple, Le Monde.fr

image 1

image 2

image 3

 

Un commentaire sur “QUI SE SOUCIE DU CONGO BRAZZAVILLE ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s