Inès, Shaima, Wesley, Djody, Lucie, Livie, Loic et les autres : les relais du Coeur du Collège Jules Verne de Grande Synthe

Ils ont lu et étudié en classe le Discours sur la misère de Victor Hugo, prononcé en 1849 devant les Députés de l’Assemblée Nationale. Ils ont été touchés. Ils ont compris que rien n’avait vraiment changé. Que la misère était toujours à leur porte. Qu’elle était même parfois en train de s’immiscer chez eux… Alors, ils ont eu une grande idée, une idée « magnifique », une idée « sublime », aurait renchéri Hugo, une idée généreuse : organiser une collecte de vivres au sein de leur collège. Ils se sont improvisés Relais du coeur, mais aussi communicants et journalistes, pour battre la campagne autour de leur projet, pour faire battre les coeurs… C’est d’ailleurs leur article qui suit…

LES 4èmes BRANDT ET LES RESTOS DU COEUR :

aidons les personnes dans le besoin !

DONNER POUR SAUVER !!!

L’annonce du projet

Nos professeures, Mme Le Bris et Mme Tricot, nous ont proposé de participer à un projet qui consiste à récolter des dons pour les personnes dans le besoin. Tout ce que nous allons apporter sera donné à l’association, les Restos du cœur. Tous les élèves étaient enthousiastes à l’idée d’organiser ce projet et d’aider ces personnes.

La réalisation du projet

Pour commencer, nous avons constitué 5 groupes d’élèves. Nous nous sommes réparti les tâches :

Deux groupes sont chargés de faire des affiches que nous allons exposer dans tout le collège.

Un autre groupe, de rédiger cet article pour faire parler de notre projet.

Un autre, le diaporama, qui sera diffusé dans le hall de notre collège Jules Verne.

Et le dernier s’occupe des flyers que nous allons distribuer dans toutes les classes.

Notre but est de récolter un maximum de dons pour pouvoir sauver le maximum de personnes.

Les dons que nous allons récolter sont :

  • des conserves,
  • des pâtes, du riz, de la semoule,
  • des légumes secs,
  • des pots pour bébé,
  • et des produits d’hygiène (dentifrice, savon, couches…)

Images : crédits élèves de 4ème Brandt

A JULES VERNE, GRANDE SYNTHE, ON ACCROCHE SA LESSIVE DANS LA COUR DU COLLEGE !

Non, on ne lave pas son linge sale en famille dans la cour du collège. On participe à « l’installation éphémère faite par tous tout autour de la Terre ». Rien que ça ! Créée en 2006 par la plasticienne Joëlle Gonthier, La Grande Lessive est une manifestation artistique internationale, qui adopte le principe d’un « accrochage » d’œuvres réalisées par des individus de tous âges, de toutes provenances, le temps d’une journée… Depuis sa création, 5 continents, 106 pays et des millions de personnes y ont participé. Cette année, il faudra compter aussi les collégiens de Jules Verne à Grande Synthe…

Affiche de l’édition de mars 2017.

Adieu cimaises et grilles. On tend des fils là où on peut. Cour d’école. Parc. Square. Hall d’immeuble. Et on accroche. Deux pinces à linge, et le tour est joué. Photo, dessin, collage, photo montage… la technique et les moyens utilisés sont libres. Et c’est beau ! Finalement, ce n’est pas difficile de créer de la beauté et de l’harmonie, à plusieurs, avec peu de moyens, beaucoup de créativité et d’imagination. Et deux pinces à linge… Voici quelques clichés capturés aux éditions précédentes ; voyez comme c’est beau :

250 créations. Presqu’autant d’élèves. De la 6ème à la 3ème. Guidés par leur professeure d’arts plastiques, Cécile Cassard et motivés par leur professeure documentaliste, Madeleine Chaumette. Ma vie vue d’ici. Ça, c’est le thème pour cette année. Et leur vie, vue de Grande Synthe, ça donne ça :

La Grande Lessive des collégiens de Jules Verne, Grande Synthe.

Ma Vie vue d’ici…

Laissons le mot de la fin à leur professeure d’arts plastiques, Cécile Cassard, maîtresse d’œuvre de ce projet internationalement pacifique et artistique. Sa vie de prof à elle vue d’ici, à Grande Synthe :

Je suis heureuse de faire participer nos élèves à ce projet international, de leur laisser, le temps de quelques heures, le matériel d’arts plastiques pour une expression graphique très libre. Comme un temps de récréation. La Grande Lessive est un joyeux prétexte qui permet aux talents de sortir de la classe ! Et c’est très poétique de voir ces farandoles de papier jouer avec le vent… mais si  j’ai quand même  un peu peur pour l’installation …

Le site officiel de La Grande Lessive, c’est ici. Les photos sont issues de ce site, sauf les deux dernières, confiées aimablement par Cécile Cassard. Qu’elle en soit remerciée !

La page Facebook de La Grande Lessive, c’est .

JULES VERNE ET TATI AU PAYS DE MERVEILLE

Ils sont 15 ado. De 11 à 15 ans. Et ils se sont emparés de l’univers de Jacques Tati avec une audace folle. Il faut dire qu’ils sont dirigés par la main expérimentée de Brigitte Mounier, directrice de La Cie des Mers du Nord. Et certains fréquentent l’atelier théâtre de leur professeure, Mme Tricot, depuis leur arrivée en 6ème, au collège. Jules Verne, de Grande Synthe. Pourquoi Jacques Tati ? Parce que la Galerie Robespierre propose jusqu’au 10 novembre une exposition haute en couleurs : Monsieur Hulot s’expose, de David Merveille, illustrateur, qui s’est emparé du petit monde cinématographique de Tati pour réaliser des œuvres uniques. Et c’est dans ce cadre, entre Jour de Fête et Les Vacances de Monsieur Hulot, que les élèves de l’Atelier Scène vont clôturer l’expo. Suivez le guide…

Monsieur Hulot s'expose, David Merveille, Galerie Robespierre, Grande Synthe.
Monsieur Hulot s’expose, David Merveille, Galerie Robespierre, Grande Synthe.

L’EXPO

David Merveille vit à Bruxelles. Il travaille principalement pour l’édition jeunesse, la publicité et la presse. Son univers graphique coloré, emprunt d’insolite et de fantaisie, s’exprime dans de nombreux albums pour enfants édités. Il a commis avec Zidrou, (auteur de l’élève Ducobu), plusieurs titres dont Le Nid (éd. du Rouergue), Sapristi (éd. Mijade) et avec Jean Van Hamme Un si petit Hippopotame (éd. Mijade).
Son goût pour le burlesque, l’observation et le souci du détail, le pousse tout naturellement vers l’univers de Jacques Tati, auquel il rend hommage en 2006 en réalisant  Le Jacquot de Monsieur Hulot  aux éditions du Rouergue, un superbe livre jeunesse sans texte, un petit bijou d’humour et de poésie.

Le Jacquot de M. Hulot, David Merveille.
Le Jacquot de M. Hulot, David Merveille.

Ce livre a reçu plusieurs récompenses dont le Prix Québec/Wallonie-Bruxelles 2007. Parallèlement à son travail d’auteur-illustrateur, David Merveille enseigne depuis 1996 à l’Institut St Luc de Bruxelles. Son blog : ici.

Dessins de David Merveille
Dessins de David Merveille

Ce Bruxellois est un amoureux de l’univers de Tati. De son burlesque. De ces absurdités, entre monde moderne et monde ancien. Entre indifférence froide  et chaleur humaine. Tati, qu’on a pu considérer comme le Chaplin ou le Keaton français, a pointé les contradictions de notre monde contemporain. Et a imprimé pour l’éternité la silhouette de ce grand homme au chapeau et à la pipe vissée au coin de la bouche.

L’univers de Tati est extrêmement sonore. Celui de Merveille est muet : images, traits, couleurs… et pas de mots ! Alors, les élèves de l’Atelier Scène du Collège Jules Verne de Grande Synthe ont décidé de remplir de mots et de bruits, à l’instar du grand Tati, les images de Merveille…

 Jacques Tati et "son" Monsieur Hulot...
Jacques Tati et « son » Monsieur Hulot…

CECI EST UNE PIPE

Triptyque, cet « objet théâtral » reproduit d’abord la sphère cinématographique de Tati : personnages caricaturaux, chorégraphies gestuelles et sonores, dialogues inspirés de Mon Oncle ou de Jour de fête. La parole se démultiplie ensuite pour rappeler à quel point la bande son des films de Tati est la pierre angulaire de chacun de ses  films. Et les apprentis comédiens, bruiteurs et doubleurs le prouvent enfin, dans une démonstration « artisanale » et ludique…

Séance de répétition à la Galerie Robespierre de l'Atelier Scène, octobre 2016.
Séance de répétition à la Galerie Robespierre de l’Atelier Scène, octobre 2016.

Pour passer de l’autre côté du miroir, et rencontrer Merveille, Tati et Jules Verne, rendez-vous le jeudi 10 novembre 2016, à 18h30, à La Galerie Robespierre, Place de L’Europe à Grande Synthe.

Les infos...
Les infos…

Entrée libre. Réservation souhaitée au 03 28  28 90 20

Page Facebook de David Merveille : ici.

Page Facebook de La Cie des Mers du Nord : là.

Site de la Cie des Mers du Nord : ici.

Site de la Galerie Robespierre : là.

image 1image 2image 3images 4, 5, 6 et 7image 8 – images 9 et 10 : Le Mag@zoom